Pollutions existantes 2018-04-11T12:12:35+00:00

Résidus de médicaments

Les résidus d’antibiotiques et d’autres médicaments ont été détectés dans les installations de traitements des eaux usées et dans la ressource en eau non-traité de beaucoup de pays européens.

Nitrates

Les nitrates sont essentiellement d’origines agricoles et en progression constante.

L’effet néfaste est lié à la conversion de nitrate en nitrite dans l’organisme, ce qui interfère avec la capacité du sang à transporter l’oxygène.

Pesticides

Les pesticides (ou produits phytosanitaires) ont pour objectif commun de « protéger » les végétaux contre les organismes nuisibles et de détruire les végétaux indésirables.

Les pesticides, les insecticides et les herbicides sont l’autre grande pollution de l’eau.

Les pesticides pénètrent dans notre organisme par voies orale, respiratoire ou cutanée. Le lien entre la dégradation de l’environnement et une mauvaise santé est clairement démontré.

Bactéries

La désinfection de l’eau par le chlore et par l’ozone élimine les germes dangereux. De nombreux contrôles sont effectués régulièrement.

Néanmoins, on peut constater des contaminations accidentelles et saisonnières.

L’eau tirée des puits appartenant à des particuliers ou des sources dans la nature peut contenir des bactéries.

La plus fréquente des infections est celle par E.coli. Elle se manifeste par des symptômes comme la nausée, la diarrhée, la colique et une fièvre légère.

Plomb et métaux lourds

L’eau, en passant par des tuyaux en plomb, va dissoudre de très faibles quantités de ce métal, qui vont rester dans l’eau sous forme ionique. Les facteurs contribuant à augmenter la teneur en plomb sont : pH faible (cas des eaux douces), température, temps de stagnation, longueur des tuyaux.

Même absorbé en petites quantités, le plomb peut être nuisible, surtout pour les foetus, les bébés et les jeunes enfants (Saturnisme).

Tartre

Le tartre dans les conduites d’eau est le résultat de la précipitation du calcium et du magnésium dissous dans l’eau, sous forme de carbonate ou, plus rarement, de sulfate.

Le tartre peut fournir un endroit idéal pour la croissance de bactéries comme celles de la légionellose.

Chlore

Depuis 1911, le chlore sert à désinfecter l’eau de consommation à l’échelle de la planète. Il détruit les bactéries et les virus nocifs à la santé humaine.

En application du plan Vigipirate, la dose de chlore dans le réseau a été multipliée par trois, passant ainsi à 0,3 mg par litre avec un résiduel au robinet de 0,1 mg par litre.

Le chlore peut être absorbé par inhalation ou par ingestion.

Il irrite la peau, les yeux et le système respiratoire. Ces effets ne sont pas susceptibles de se développer à la concentration en chlore normalement trouvé.